L’exercice de mobilisation le plus souvent négligé… (partie 1)

Dans un monde de complexité où le rythme des marchés s’accélère, les exercices de planification stratégique se font de plus en plus rapprochés, pouvant passer d’une projection sur 5 ans, à 3 ans, voire à l’année. On parle même dans certains cas de laisser la stratégie organisationnelle émerger en temps réel. Cette idée de réviser plus souvent son alignement organisationnel dans un contexte changeant est fort intéressante, car elle permet de gagner en agilité. Toutefois, si les organisations souhaitent réellement gagner en efficacité et augmenter leur rythme d’innovation, le fait d’augmenter la fréquence des exercices de planification stratégique ne suffit pas. Il faut aussi et avant tout être en mesure de créer un réel alignement collectif qui, en plus, suscite l’engagement et l’adhésion de tous. C’est seulement ainsi que les individus peuvent rapidement passer à l’action, prendre part au processus d’innovation et générer un véritable mouvement organisationnel. En fait, il est tant que nous arrêtions de voir l’exercice de planification stratégique comme un moment d’arrêt où les stratèges internes et externes concoctent un plan que l’organisation devra réaliser, mais plutôt comme étant LE principal vecteur de mobilisation de votre organisation : cet exercice devrait devenir le générateur d’énergie, celui qui ravive les passions et qui aligne les aspirations vers une vision commune. Rien de moins!

Trop souvent, malheureusement, le plan mobilise davantage les tablettes, les tiroirs, ou l’Intranet de l’organisation que les individus eux-mêmes. Pire encore, dans certains cas, pour les employés le plan stratégique c’est une série de projets qui viennent du « haut » et qui viendront tôt ou tard chambouler leur quotidien. En fait, le vrai test du plan stratégique est celui de la réalité : lorsque la réflexion du haut rencontre la réalité terrain pour implanter les nouveaux projets ou les nouvelles pratiques. La mise en œuvre du plan stratégique devient alors le réel défi, car au fond le plus difficile dans la stratégie n’est pas de la concevoir, mais de la faire vivre.

Et si on retrouvait la puissance de la planification stratégique? Celle de propulser l’organisation grâce à une réelle mobilisation de ses forces vives? Ça ressemblerait à quoi? Que devrions-nous faire de différent pour y arriver? : Il faudrait interpeller vos forces vives dans la réflexion en les invitant à cocréer le plan stratégique. Audacieux vous nous direz? Peut-être, mais surtout générateur d’énergie et de de sens!

Peut-être vous demandez-vous à quoi une telle démarche peut bien ressembler. C’est ce que nous tenterons de démystifier dans notre prochain article en vous présentant un exemple concret du travail que nous avons fait au cours des derniers mois pour l’un de nos clients.

En attendant ce prochain article, une réflexion pour vous…

Et si la planification stratégique de votre organisation était réalisée avec l’ensemble des parties concernées, qu’est-ce que ça pourrait générer de nouveau et de différent?

Cet article a été rédigé par Michèle Barsalou

 

Laisser un commentaire